Blau Bad © Jeanne Fredac

 

MacParis – Manifestation d’art contemporain présente

 

Société jetable

une installation de Jeanne Fredac

 

doyouneedsomethingelse-jeannefredac

 

Jeanne Fredac développe le concept de société jetable, une critique acerbe de notre monde aveugle devant les enjeux vitaux qui se pose à lui, incapable de les détecter, de les comprendre et encore moins de réagir. Elle stigmatise notre comportement d’» êtres schizophréniques incapables de connecter pensées et faire, continuant sur notre lancée erratique, nous laissant bercer par les turbulences que nous produisons. » Ses réalisations – photographies, peintures, vidéos, textes – tentent d’explorer, de façon critique, les rapports de l’homme à son environnement géographique, historique ou social… Elle veut remettre en cause ce qui fait consensus, les prétendues évidences, les truismes tenus pour intangibles sans que l’on se demande s’ils sont fondés.
Sa sculpture L’essence humaine se présente comme punching-ball en forme de globe terrestre, monté sur un fragment de tronc d’arbre et portant deux gants de boxe. Le message est clair : l’homme s’acharne sur la planète, se défoule, sans en mesurer les conséquences.
Sa vidéo Do you need something else? vise à démontrer que, quand un Occidental pense ou déclare ne rien posséder, il est déjà encombré d’une multitude d’objets dont il n’a pas nécessairement conscience. Le film part d’un inventaire, en forme de panoplie, des biens d’un couple et en extrait progressivement des objets, comme dans une séance d’effeuillage, pour ne laisser que le vide, le véritable rien. Il est symptomatique que le dernier objet à disparaître est un révolver. Réel ou factice ?
Au-delà des messages évidents que ces œuvres transmettent, Jeanne Fredac développe une critique plus profonde de l’inconscience humaine mâtinée d’égoïsme et d’élans stéréotypés pour défendre des bonnes causes, aussi vite oubliées qu’embrassées. L’indifférence aux autres et aux signaux que le monde émet, le confinement complaisant dans la zone de son petit confort intellectuel, sont autant de petites lâchetés au quotidien qu’elle met en évidence. Avec le sérieux d’un lanceur d’alerte, mais aussi, pour être plus percutante, avec une petite pointe d’humour.

Du 14 au 19 novembre 2017 

MacParis – Manifestation d’art contemporain présente

Bastille Design Center 
74 boulevard Richard-Lenoir – 75011 PARIS 

Métro – Richard-Lenoir (5) & Saint-Ambroise (9) 
Bus – Saint-Ambroise (56) 

Catalogue 10 € 

Horaires 
vernissage le mardi 14 de 18 à 22h 
du mercredi 15 au dimanche 19 de 11h à 20h